DesPasRayés

Anglais Français

Blog DesPasRayés


Des chaussettes fantaisie en tableau ?

Encore une fois, on met nos chaussettes fantaisie au placard pour vous parler d’une créatrice de talent qui s’appelle Cécile Hatté. Elle a crée Les P'tites Toiles d’Araignées et propose de la décoration, des tableaux et accessoires pour enfants. On devrait lui demander de mettre en scène nos petites chaussettes fantaisie dans un tableau. Ça pourrait être très rigolo !

Découvrez un bestiaire enchanté pour petits et grands au goût tendre de l'enfance. Un univers tout en tendresse et en couleurs qui respire le bonheur et la bonne humeur! J’ai totalement craqué sur ses créations. Les animaux de la ferme et les insectes sont mis à l’honneur, tout comme pour nos chaussettes bébé! Vache, mouton, coccinelle, âne, renard, cochon et cocotte!!! Je dois avouer que j’ai craqué pour l’oie qui s’appelle Mademoiselle Adèle et pour la poulette. Comme vous le savez, j’ai un amour inconditionnel pour les gallinacés… On devrait lui demander de créer le dindon, c’est obligatoire un dindonneau pour DesPasRayés ! Glouglou.

Bah oui, Cécile propose aussi des créations sur mesure ! Les P'tites Toiles d’Araignées sont là pour réaliser vos souhaits. C’est sans aucun doute un cadeau original à offrir à vos enfants. Merci pour cette belle découverte!

http://boutique.ptitestoilesdaraignees.fr

Des chaussettes mais pas que…

Pour une fois, on met les chaussettes au placard le temps d’un article! En effet, on voulait vous parler de cette maman américaine de 3 enfants qui a beaucoup de talent. Elle s’appelle Queenie Liao et transforme les siestes de son bébé en aventures féeriques. Le résultat est assez surprenant. Elle explique qu’elle a toujours été plongée dans les comptes de fée et c’est de là qu’elle tire son inspiration. Elle met en forme des scénettes (shérif, tarzan, cuisinier, pianiste) Ses photos sont magnifiques et pleines de poésie. Une créativité folle! Qu’est-ce qu’on aimerait qu’elle mette en scène nos chaussettes DesPasRayés. On peut toujours rêver… Il faudra peut-être quand même songer à lui envoyer des chaussettes bébé. Par contre au niveau de la logistique, il n’y aurait pas comme un problème? J’aimerais comprendre comment elle s’organise? Elle met en place le décor et ensuite elle place le bébé dessus? Quelle galère pour qu’il prenne la position escomptée sans être réveillé. S’il se réveille, elle est alors obligé de remettre la séance à plus tard. Un vrai challenge ! Bon par contre, elle travaille avec son enfant donc inutile de trouver une solution de garde. En voilà un point positif ! Je vais essayer de faire ça avec des potes quand ils dorment. Lendemain de fête par exemple… Je leur mettrai les chaussettes dépareillées avant ! Ça risque de ne pas rendre le même effet mais ça peut être drôle!

13H par an pour trier nos chaussettes !

D’après mon étude, on passe 13 heures par an à trier nos chaussettes. Bon, j’en vois déjà ricaner ! Vous allez me dire que je n’ai rien d’autre à faire… Il y a très souvent des chercheurs qui s’amusent à calculer combien de temps on passe sur notre tablette, à cuisiner, dormir etc. Pourquoi je n’aurais pas mon étude ?

L’Etude de marché des chaussettes !

« Bonjour, je voudrais créer une entreprise de chaussettes. Aucun souci Madame Chaussettes, vous devez rédiger un business plan » Ah bon mais késako ? Oui, avant chaque démarrage d’entreprise, un business plan doit être rédigé ! D’abord pour connaître son marché et pour vérifier que son activité est viable. Ensuite, c’est un document qui est souvent demandé par les gens qui accompagnent dans la création… Banquiers, comptables etc.  En quelques sortes, c’est Le SESAME ! Bref, ce qui est assez drôle, c’est qu’après 18 mois d’activité dans le secteur des chaussettes, rien n’est conforme à ce qui était prévu ! Je pense que ça doit être normal mais tout de même un peu déstabilisant. A vrai dire et il faut pas se le cacher, à moins d’être Madame IRMA, on ne peut pas prédire l’avenir du marché de la bonneterie ou plus communément appelé le marché de la chaussette. Mon étude de marché me disait que j’allais vendre des chaussettes aux enfants mais à 70% je vends des chaussettes aux femmes. Elle me disait également que j’allais vendre davantage sur Internet que dans le commerce… A croire que mon business plan se moque de moi car c’est l’inverse qui se passe ! De plus, je vends à l’export alors que je n’avais pas prévu de le faire. Finalement,  c’est ça qui est drôle, s’adapter constamment à la demande et ne pas savoir ce qui nous attend. Arrêtons de toujours vouloir tout maîtriser et mettons des chaussettes DesPasRayés ! Ahahaha J Merci de me lire.

 marché des chaussettes

Madame Chaussettes, j’ai une question ?

« Vous pouvez parler de vos chaussettes, vous avez deux heures… » Déjà 4 témoignages que je fais auprès de lycées et facultés. C’est toujours un bon moment d’échanges que je partage avec les élèves. L’objectif est de transmettre la culture d’entreprendre… J’espère y arriver à travers mon idée de chaussettes dépareillées. J’adorais quand des intervenants extérieurs venaient nous voir à l’école ! Tout devenait très concret et c’est parce qu’un chef d’entreprise est venu me parler un jour de son expérience que j’ai souhaité entreprendre. Quoi de plus beau que d’essayer de transmettre le flambeau ! Je leur rappelle que la création d’entreprise n’est pas réservée à une élite, qu’il ne faut pas avoir BAC+12 pour créer et y arriver. Je mets alors en avant les bons côtés mais aussi les mauvais. J’utilise un exemple concret (mon exemple): les chaussettes qui sont des produits de consommation courante et on essaye de coller au maximum avec leur programme (business plan, étude de marché, financement, chiffre d’affaires, cibles, publicité, canaux de distribution etc… ) Tout y passe quoi! J’aime leur naïveté : « Madame chaussettes, vous dites que vous livrez les clients mais vous faites beaucoup de kilomètres alors ! » Oui oui, Colissimo fait les kilomètres à ma place. La question de l’orientation est très présente dans leurs esprits et c’est intéressant de pouvoir leur dire qu’on peut devenir salarié d’une société mais aussi créer sa propre structure. Deux pistes possibles donc ! J’espère que mon passage laissera quelques traces… un déclic par-ci ou par là ! Merci de leur accueil et de leur enthousiasme.

Témoignage chaussettes